?

Log in

No account? Create an account
< back | 0 - 10 |  
Serindë [userpic]

V&A : Undressed

May 1st, 2016 (05:07 pm)

photo: V&A
(French below)

Here’s my feedback on the current V&A exhibition (on until 12/03/17), that I visited yesterday. You can imagine that this exhibition was impatiently awaited among the corsetières and corset-lovers community, as it would  obviously display many corsets and other exquisite antique garments, mainly from the V&A’s collections.
The exhibition is called « Undressed : a brief history of underwear », and goes through 4 main themes :

  • Hygiene and comfort

  • Shapeshifters

  • Lingerie and hosiery

  • Revelation and transformation


A couple of other showcases focus on additional topics, such as the evolution of underwear for sport practice.

As expected, the exhibition shows a great number of antique corsets, among which many have been real highlights for the museum for years, either through their online collection, or book covers. It’s interesting to see that these garments are in an incredibly good condition, and despite being shown behind a window, the lightning and layout allow visitors to clearly see each item, each detail (some exhibitions are so dark, you nearly turn blind in the end !).
Also on display : chemises, crinolines, hoops, garters, ….


Yet, I must say that I’ve been quite surprised to notice several shocking mistakes regarding some descriptions (e.g. a Titanic era corset described as S-curve, a regency one shown beside and as an underwear for later dresses, etc), as well as X-ray reproductions of a corseted torso, with no further explanations, most likely to prove how bad it can be to wear corsets (this is an overall impression I had, from the various comments written here and there all along the exhibition).
Indeed, I expected a much higher historical accuracy, and neutrality, from a renowed museum such as the V&A. I’m a bit disappointed on this point.
The last part of the exhibition, on the 1st floor, shows how the barrier blurred along time between lingerie as hidden underwear, and as outerwear or showpiece, with the evolution of tea gowns, or Couture gowns featuring lingerie (I especially liked the Dolce & Gabbana dress). The best garment in this last part (for corset lovers, at least), is the Dita von Teese corset, made by Mister Pearl.

My conclusion : though rather good, this exhibition also left me a bit frustrated, with the feeling that it’s a bit vague and slighlty disorganised, too.
Regarding the exhibition book : this time, the V&A published a small size, light, and not über-expensive book (good point for that !). Yet, it’s mainly a summary of the exhibition (same texts as those introducing each part of the exhibition itself), but it features high quality pics.


Retour sur l’exposition en cours au V&A à Londres (jusqu’au 12/03/17), que je suis allée voir hier. Je dois dire que parmi les corsetières, cette expo était très attendue, car elle allait forcément mettre en avant quantités de corsets et autres dessous de différentes époques, pièces issues des collections du musée.
L’exposition retrace donc l’histoire des sous-vêtements à travers 4 angles différents :

  • Hygiène et confort

  • Dessous modelants

  • Lingerie et bas

  • Révélation et transformation


A ces 4 thèmes principaux s’ajoutent quelques vitrines qui se concentrent sur un thème annexe, comme l’évolution des dessous pour s’adapter à la pratique sportive.

Comme attendu, l’exposition présente un grand nombre de corsets anciens, dont beaucoup de pièces emblématiques du musée, présentes soit sur leur collection en ligne, soit qui ont illustré leurs livres. Il est intéressant de noter que ces corsets sont dans un état excellent, et bien que présentés derrière des vitrines, l’éclairage et la disposition permettent de voir clairement les détails de chaque pièce (il faut tellement s’arracher les yeux dans certains musées !!). Sont également présentés des chemises, crinolines, des paniers, bas, jarretières, …
Cependant, je dois dire que j’ai été étonnée de constater à plusieurs reprises des erreurs grossières sur la présentation des pièces (un corset Titanic présenté comme étant un S-curve, un régence présenté comme servant de dessous à des tenues + tardives, etc…), ainsi que la présentation sans autres explications de radios d’un buste corseté, dans un but manifestement de pointer les effets néfastes du port du corset (c’est une impression qui ressort également de la façon dont sont rédigés les commentaires sur différentes pièces).
En effet, venant d’un musée comme le V&A, on s’attend à un niveau de précision historique, et de neutralité bien + élevé. J’avoue avoir été assez déçue sur ce point.
La dernière partie de l’exposition, au 1er étage, montre comment a bougé la frontière entre la lingerie comme vêtement intime, et comme vêtement « montré », avec l’évolution du vêtement d’intérieur, les robes haute-couture incluant la lingerie (j’ai particulièrement la robe Dolce & Gabbana - photo ci-dessous), et avec en point d’orgue (pour tout amateur de corset, en tout cas), un corset de scène de Dita von Teese créée par Mister Pearl.


Dolce & Gabbana (à gauche) et Alexander McQueen


En conclusion, cette exposition, quoique bonne, m’a laissée un peu sur ma faim par ce vague sentiment d’approximation et une légère désorganisation dans sa présentation.
Concernant le livre de l’expo : pour une fois, le V&A a publié un petit format qui ne pèse pas un âne mort et ne coûte pas une fortune non plus, ce qui est appréciable. Cependant, le contenu n’est qu’un résumé de l’expo (il reprend les textes de présentations affichés dans l’expo), accompagné de photos (de très bonne qualité, ceci dit).

photo: V&A

Serindë [userpic]

Book review

April 16th, 2016 (04:52 pm)

(English below)

Bon sang, j’ai cet article sous le coude depuis des lustres !!! Retour sur quelques bouquins lus récemment, tous liés de près ou de loin au corset ou à l’histoire de la mode. C’est parti !

La mode retrouvée
C’est assez délicat de parler de ce livre de l’exposition du même nom, qui s’est tenue cet hiver au Palais Galliera. Autant l’exposition était magnifique, autant le livre est décevant. En effet, le Palais Galliera nous avait habitués à des ouvrages de meilleure qualité. Ici, le papier est de mauvaise qualité, les photos sont mauvaises, la qualité d’impression est désastreuse, les textes sont bourrés de fautes, et bien que le contenu soit intéressant, les informations sont redondantes d’un chapitre à l’autre… Bref, à se demander si quelqu’un a supervisé cet ouvrage…


Cécile Guillot « Les tribulations d’une gothique amoureuse » (EDB)
Pour les amateurs (et à mon avis, plutôt les amatrices) d’histoires légères et girly, ce petit roman devrait vous réjouir, et pas seulement parce que l’héroïne porte des corsets Serindë ;-) L’héroïne évolue entre son métier, où tout n’est pas toujours simple, et sa passion pour la musique, et n’a d’yeux que pour l’un des musiciens de son groupe qui lui ne remarque rien (sinon, ça serait trop simple !). Un charmant roman, qui se lit en sirotant du thé et en mangeant un cupcake… :-)


Dita Von Teese « Your beauty mark »
Ce livre tant attendu (Dita Von Teese travaillait dessus depuis un moment) est enfin arrivé le 1er décembre, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça valait le coup d’attendre ! Le livre est extrêmement fourni, presque exhaustif, et couvre tous les domaines de la beauté tels que Dita Von Teese les conçoit pour elle-même : corps, maquillage, coiffure,… A chaque fois, un ancrage culturel et historique, le + souvent en référence aux icônes qui ont inspiré Dita Von Teese. Elle a pris le soin de faire de nombreux tutoriels illustrés d’aussi nombreuses photos, elle fait intervenir différents « experts », et surtout a mis beaucoup d’elle-même dans ce livre, et est d’une honnêteté appréciable. Un must-have, vraiment.

Michel Pastoureau « Noir histoire d’une couleur »
Ce livre passionnant revient sur l’histoire de la place de cette couleur dans notre culture, notamment au sein de l’art et de l’habillement, avec des passages très intéressants sur l’évolution des techniques de teinture des tissus, la mode (car le noir ne devient la couleur du deuil qu’au XVIIème), l’importance du noir comme couleur d’écriture et de gravure avec le développement de l’imprimerie, etc. Fascinant.

Quelques thèses et études autour du corset, disponibles en ligne gratuitement - C'est à la fois intéressant et un peu rébarbatif à lire, je dois avouer :
Ines Gaches-Sarraute « Le corset : étude physiologique et pratique » (1900)
JF Verdier « Etude sur le corset au point de vue physiologique et pathologique » (1859) – gratuit – Google play livres
Pierre Mont-Refet « Etude sur le corset » (1907)
Ernest Leoty « Le corset à travers les âges » (1893)

Bonne lecture !!!

Oh dear ! I started writing this blog post quite a while ago !!! So, here are my reviews about books I read recently, and that are all more or less related to corsetry or history of fashion. Let’s go !!!

La mode retrouvée - in French only
It’s a bit tricky to talk about this book, published for and named after the exhibition that took place last winter at Palais Galliera.
The book appears to be as disappointing as the exhibition as enchanting.
Indeed, the Palais Galliera used to publish high-quality exhibition books… so far. Here, the paper looks cheap, the photos are terrible, the printing quality is awful, the texts are filled with typos / spelling / grammar mistakes, and though the content itself is interesting, in many cases, information are redundant from a chapter to another. Did anyone supervise this book’s publishing ? I couldn’t tell…


Cécile Guillot « Les tribulations d’une gothique amoureuse » (EDB) – in French only
For those (and, I guess, mostly girls) who like fun chick-lit, this little novel should make you happy, and I’m not telling this because the main character wears Serindë corsets (or maybe yes, a little) ;-)
So… Lily shares her time between her day-job, where everything is not always super great, and her passion for music, and especially one of the guys in her band. And of course, he doesn’t even give a damn, otherwise, things would be much easier, and there would be no story :-) All in all, a lovely and fun book, to be read while sipping tea and eating cupcakes ;-)

Dita Von Teese « Your beauty mark »
This long awaited book (Dita Von Teese had been working on it for a while !) finally arrived on Dec. 1st, and the least we can say, is that it was definitely worth the wait !
This book is filled with information about everything related to beauty, as Dita Von Deese practices for herself, on a daily basis : body, make-up, hair,…
For each topic, each chapter : a culturel and historical base, often linked to vintage icons who inspired Dita Von Teese.
She prepared many tutorials with great care and details, many pics, and asked various « experts » to contribute and give their opinion and advice.
It’s obvious that Dita Von Teese really got involved in this book, shared her own tips and tricks and little secrets, always in a very elegant and honest way, which is quite appreciable.
A true must-have.

Michel Pastoureau « Noir histoire d’une couleur » - in French only
This enthralling book tells the story of black, as a colour, in our culture, especially in art, and fashion. It features very interesting explanations about history and technics of fabric dye, fashion (black becomes a mourning colour only in the 17th century), the importance of black as the colour used for ink as printing develops and becomes more important,…
Fascinating.

A few thesis and studies about corsets, available online for free (in French only) - They can be interesting but a bit boring, too :
Ines Gaches-Sarraute « Le corset : étude physiologique et pratique » (1900)
JF Verdier « Etude sur le corset au point de vue physiologique et pathologique » (1859) – free– Google play livres
Pierre Mont-Refet « Etude sur le corset » (1907)
Ernest Leoty « Le corset à travers les âges » (1893)

Happy reading ! 

Serindë [userpic]

Carnets de croquis / sketch notebooks

January 24th, 2016 (03:08 pm)

Jusqu’ici, mes idées existaient principalement… dans ma tête, et parfois dessinées de façon assez maladroite sur un vieux cahier (il se trouve que je ne sais pas dessiner !).
L’année dernière, j’ai découvert 2 alternatives qui, sans me donner + de talet pour le dessin pur, offrent des supports intéressants pour garder une trace de mes projets, de façon un peu + « propre » et structuré

Fashionary

J’ai le Fashionary women A5 avec la couverture Alexander McQueen, qui était disponible au victoria & Albert museum à l’occasion de l’exposition l’an dernier.

IMG_7873.JPG

Sur le site Fashionary, vous pouvez commander d’autres formats, et différentes couleurs de couverture.
Ce carnet, à la couverture rigide maintenue par un élastique, contient une partie information sur la mode, avec un listing de marques, les mesures à prendre pour un vêtement, les tailles standards, un lexique quasi exhaustif des vêtements et de la couture.

IMG_7880.JPG

Ensuite, ce sont pas moins de 400 mini-silhouettes à utiliser pour noter vos idées. Ces silhouettes sont dessinées en pointillées, donc faciles à utiliser sans que leur contour ne soit gênant. Elles sont de proportions « normales », autrement dit pas corsetées, ce qui n’empêche pas l’utilisation pour des designs de corsets (grâce notamment à leur contour pointillé qui permet de redessiner les courbes si besoin). A mon sens, ce carnet est idéal pour noter et développer des idées de design. Le seul bémol, à mon sens, principalement lié à ma façon de travailler, est le manque d’espace pour les annotations à côté de chaque dessin (comme je dessine très mal, je rajoute tjs de nombreuses annotations du type « tissu transparent », « dentelle », « fleurs », etc, sinon le dessin est parfaitement indéchiffrable :-) )
A noter :

  • une pochette à la toute fin du carnet, qui permet d’y ranger des notes supplémentaires, échantillons de tissus, etc…

IMG_7875.JPG

  • une ficelle marque-page, très pratique pour retrouver rapidement votre dernier croquis

Vous pouvez trouver sur le site Fashionary d’autres outils, des carnets dans d’autres formats, également pour hommes, enfants, et chaussures.
Si vous préférez travailler sur des feuilles volantes, vous pouvez enfin créer un compte sur Fashionary, et télécharger le template qui vous intéresse en format pdf.


Dressmaker’s notebook by Prior attire

Un ravissant carnet format A4 imaginé par Prior Attire : couverture rigide, page d’identification de votre structure, et 50 doubles pages pour 50 projets différents, dans lesquelles vous pouvez noter les coordonnées de votre cliente, ses mesures, et faire les croquis du projet.

IMG_7882.JPG

Ce carnet est particulièrement approprié pour les designers en relation avec la clientèle. En effet, son design à la fois rétro et très classe (mannequin ancien stylisé en couverture, dos en dessin noir & blanc) en fait un objet très « pro », et son contenu permet de conserver une trace précise de chaque projet, et donne à vos clientes la possibilité de voir vraiment sur papier le vêtement sur lequel vous collaborez, et peut tout à fait être ajouté aux éléments contractuels d’une commande.
Si je devais faire une suggestion d’amélioration, ce serait peut-être la numérotation des pages ou des projets, pour, par exemple, au moment de signer le contrat de réalisation avec la cliente, pouvoir mentionner que le détail du design correspond au N°12 du carnet.
http://www.priorattire.co.uk/ourshop/prod_4214515-Dressmakers-Notebook.html

Pour d’autres alternatives, vous pouvez regarder cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=P6LIFq10pk4 ), qui donne d’autres pistes, en fonction de votre manière de travailler et dessiner, et vous pouvez aussi jeter un œil à ces 2 articles, disponibles entre autres sur Amazon :
9 heads Fashion notebook. Il manque des photos de l’intérieur, à mon sens, pour se faire une vraie idée de ce carnet. http://www.amazon.com/Heads-Fashion-Notebook-Womens/dp/0970246382
The fashion sketchpad : idem, pas de photos de la présentation intérieure… http://www.amazon.com/The-Fashion-Sketchpad-Templates-Designing/dp/0811877884


ENGLISH VERSION
Until now, my ideas mainly existed… in my head, and sometimes badly drawn on an old notebook (truth is : I can’t draw ! At all)
Last year, I found 2 alternate solutions which, without making my sketches better, give me an interesting base to keep track of my ideas and projects, in a more rationalised and structured way.

Fashionary

I have the A5 Fashionary notebook for women, with the Alexander McQueen cover, that was available at the V&A museum during the exhibition last year.
On the Fashionary website, you can order other sizes and colours.
This fashion notebook features a hard cover, closing with an elastic, and includes a detailed information part on fashion, with a brand list, measurements, standard sizes, a pretty exhaustive clothes and sewing dictionary,etc.

IMG_7874.JPG

After that, no less than 400 woman figures, drawn in dots, so very easy to use without being bothered by the outlines. Those are non corseted figures, but still can be used for corset design (the dotted outlines make them easy to redraw if needed).

IMG_7879.JPG

IMO, this notebook is perfect to throw all your ideas on paper. The main improvement point, for me, is the lack of space to add comments around the designs, but it’s mainly due to the way I work : as my drawing skills are awful, I always add tons of comments (« black lace », « flowers », « sheer fabric »,…) otherwise my sketches are only ugly doodles.
Interesting :

  • a small « pocket » at the back the notebook, in which you can store some additional stuff, fabric samples, etc…

  • a string bookmark, so you can easily get back to your last sketch.

IMG_7878.JPG

You can find many other tools on the Fashionary website, notebooks in other sizes, or for men, kids, of shoe designs.
If you prefer to draw on individual paper sheets, you can register on Fashionary and upload a template in pdf file.


Dressmaker’s notebook by Prior attire

IMG_7881.JPG

This is a lovely A4 size notebook created by Prior Attire : hard cover, ID of your company, and 50 double pages for 50 projects, in which you can note your client’s contact details, measurements, and make the necessary sketches.
I bought it online, through Prior Attire’s website. The first edition sold fast, so I pre-ordered for the second one. The item was shipped as expected, and communication with Prior Attire was super easy.
This notebook, IMO, is a particularly good tool for designers who work with clients. Indeed, its retro and classy design (stylised dressform on the front cover, black & white colour scheme) give it a very professional look, and its layout allows you to keep track precisely of each project. It also allows your customers to see the final drawing of their designs, and can totally be added as a reference to the creation agreement.

IMG_7883.JPG

If I had only 1 suggestion to make, it would be to add page or project numbers, so you can refer to the design #5 of the notebook in your customer/maker agreement, for instance.
http://www.priorattire.co.uk/ourshop/prod_4214515-Dressmakers-Notebook.html



For other solutions, you can check this video (https://www.youtube.com/watch?v=P6LIFq10pk4 ), which gives more ideas for your fashion drawings & sketches, depending on your personal preferences and working habits.
You can also have a look at the following items, available on Amazon :
9 heads Fashion notebook:  No pics of the inside, so you can’t know what it really looks like, unfortunately. http://www.amazon.com/Heads-Fashion-Notebook-Womens/dp/0970246382
The fashion sketchpad : no inside pics either for this one… http://www.amazon.com/The-Fashion-Sketchpad-Templates-Designing/dp/0811877884
 

Serindë [userpic]

Corsets fabriqués en Chine - mon experience / Mass-produced made in China corsets - my experience

February 23rd, 2015 (06:59 pm)

On discute souvent des différences entre les corsets manufacturés en masse en Chine, et les corsets “artisanaux”.
Beaucoup de gens pensent que s’il y a des baleines en métal, c’est forcément un gage de qualité. C’est faux.
Il ne s’agit pas seulement de baleinage métal, mais aussi du patron, du tissu utilisé, de la présence ou non d’une bande de taille, etc. Ce n’est pas juste 1 chose, mais tout un ensemble.
Voici mon expérience avec les corsets “chinois” bon marché: il y a environ 8 ans, avant de faire moi-même mes corsets, j’étais moi aussi une cliente, comme beaucoup d’entre vous. Et je n’avais pas forcément beaucoup de moyens, comme beaucoup d’entre vous.
Je me suis donc rendue à Camden, à Londres, pour faire le tour des boutiques, et finalement choisir 2 pièces, donc un serre-taille Burleska, de design tout à fait basique, en satin noir..
Il était construit avec 4 panneaux par côté (pour référence, les miens ont 6 panneaux / côté), 2 épaisseurs de tissu (1 satin fin, et un genre de twill fin également). La forme avait peu de courbes (comme on le voit sur le serre-taille que j’avais refait en utilisant le patron du Burleska).
Niveau qualité et durée de vie : après 1 heure, un œillet s’était déjà détaché. Après 2 ou 3 fois à l’avoir porté, une couture a lâché et s’est ouverte. Sympa. Pour un corset pas si bon marché que ça (j’avais qd même dû payé au moins £40), j’avais espéré un peu mieux.
Et Bien sûr, pas de bande de taille.
MAIS il avait des baleines en métal !!!! Oh, oui, super, mais regardez en fait ce que j’ai trouvé à l’intérieur qd j’ai décidé de le sacrifier et de récupérer le matériel:


Le busc était manifestement un busc + long, coupé à la taille voulue, grossièrement limé, et scotché avec de l’adhésif de papeterie.


Les baleines spirales étaient scotchées, également. Et je peux vous dire qu’elles sont de qualité bien inférieure à celles que j’utilise pour mes créations ! Elles sont + fines, et moins résistantes. La preuve : je n’ai porté ce corset que peu de fois, et pourtant, les baleines ont l’air d’avoir 20 ans, tellement elles gardent leur forme et ne reviennent plus en place.

Pour conclure, la qualité d’un corset dépend de nombreuses choses, dont:

  • Un patron travaillé (un tube, même avec les meilleurs matériels du monde, ressemblera toujours à un tube)

  • Des matériels de qualité (baleines, œillets, coutil, etc)

  • L’expérience de la personne qui fait le corset (un patron génial, avec le top du matériel, ne donnera pas forcément un beau et solide corset)


Comme dit Vivien Westwood: “Achetez-moins, choisissez mieux, faites durer”

Nota bene : je n’ai rien contre la marque Burleska en particulier, il se trouve juste que mon expérience est liée à un corset de cette marque.
Serre-taille créé d'après le patron du serre-taille Burleska
Underbust made after the Burleska one

We often talk about the differences between China mass-produced cheap corsets, and hand-made quality corsets.
Many people think that as long as a corset is stell-boned, it’s a good one. Wrong.
It’s not only about steel boning, it’s also about the pattern, the fabric, the waist-tape (or absence of). It’s not just one thing, it’s a whole.
So, here is my experience with cheap corsets: ca. 8 years ago, before I started making my own corsets, I was a buyer, like many of you. But didn’t have much money. Like many of you. So I went to Camden, in London, search different shops, and finally bought 2 garments. One of them was a Burleska underbust, in a very basic style (plain black satin).
It was made of 4 panels/side (FYI, my underbusts have 6 panels/side), 2 layers of fabric (thin satin, and light twill). The shape had little curve (as you can see here on the underbust I made after the Burleska pattern).
Quality and durability: after 1 hour, an eyelet started popping out. After 2 ou 3 time wearing it, a thread broke, and a seam started opening. Lovely. For a semi-cheap underbust corset (I probably paid ca. £40 at least), I had naively expected it to last a bit longer.
And there was no waist tape, of course.
BUT it was steel-boned !!! Oh, yes, sure, but here’s what I found inside when I decided to “kill” it and keep the notions:


The busk was obviously a long one, that had been cut to the right size, roughly filled, and taped with regular office adhesive tape.
The spirals had caps, that were taped, too. But let me assure you that the quality of the spirals is really poor: they’re thinnner and less sturdy as those I used to make corsets. As I said, I only wore this underbust a couple of times, but still, the spirals look like they’re 20 years old, as they keep their curve and don’t come back into shape.
You can see here the difference between the Burleska busk, and a brand new clean one, in the same length.



So, the quality of a corset depends on a whole lot of things, including:

  • well-drafted pattern (a tube, even with the best materials ever, will still look like a tube),

  • high quality materials (boning, eyelets, coutil,…)

  • experience of the maker (a great pattern, with the best materiels, doesn’t always come out as a beautiful and durable corset).


As Vivien Westwood says: “Buy less, choose well, make it last”.

Disclaimer: I have nothing against Burleska especially. It just happened that my experience with mass-produced corsets was with a Burleska corset.

Serindë [userpic]

Roxy Display: mannequin vintage / vintage dressform

February 22nd, 2015 (06:23 pm)

(English below and links at the end of the article)

IMG_5558

Voici donc mon retour sur le mannequin vintage de chez Roxy Display.
Tout d’abord, voici quelques photos du mannequin RD, et de mon mannequin réglable « moderne » (recouvert en crème, pour + de similitude visuelle).
Cela permet de bien voir les différences de formes et de mesures.

Les mesures sont les suivantes :

                      Moderne           Vintage RD
Poitrine           84cm              87cm
Taille             64cm              53cm
Hanches           86cm              97.5cm

Le mannequin Roxy Display est donc surtout beaucoup + large au niveau des hanches, ce qui lui donne sa forme si particulière.
La forme de la poitrine, également, est atténuée, pour se rapprocher du style 1900 façon « gorge de pigeon »
Cependant, comme on peut le voir, verticalement, il est grand et correspond aux standards actuels. Il est même assez long au niveau des hanches.
Pour moi, il sera parfait pour présenter des corsets en taille 18 à 22, et pour draper de nouveaux patrons.
Je vous montre, pour exemple, ce que donne mon corset ancien sur ce mannequin, sans aucun rembourrage. C’est qd même beaucoup mieux que sur mon mannequin moderne !

Niveau matériel : il est fait d’une sorte de polystyrène ou de mousse durcie. C’est très léger, et cela permet d’épingler. Cependant, je pense que cela peut marquer en cas de chute, par exemple. Et pour ce qui est d’épingler, je pense que je vais épingler le tissu de préférence, chaque fois que c’est possible, car évidemment, le mannequin garde une petite trace de chaque coup d’épingle.

Je voudrais souligner le fait qu’il est très difficile, voire impossible, de trouver sur le site Roxy Display le descriptif exact de la matière qui compose le mannequin. Chez Corset Laced, ils sont en mousse polymère, chez Proportion London, je n’ai pas trouvé l’info (je n’ai cependant pas consulté la brochure, j’avoue). Les mannequins de chez Vintage Style, sont, eux, en papier mâché.
La couverture tissu est de jolie qualité, un peu épaisse (+ épaisse que les couvertures de chez Morplan, par exemple, pour ceux qui connaissent).
J’ai essayé de lui mettre une couverture Morplan, justement : elle est un tout petit peu trop courte. Je pense que soit je m’en ferai 1 ou 2 autres moi-même, soit j’en commanderai (chez CorsetLaced, par exemple).
Je suis très contente d’avoir reçu un pied et un haut en bois couleur hêtre, ça tombe bien, c’est ce que je préfère ! Par contre, j’avoue ne pas avoir fait du tout attention au moment de la commande s’il y avait un choix à faire à ce sujet.


Concernant le prix : $65 + $68.55 de frais d’envoi, soit un total de $133.55, ce qui reste bien moins cher qu’un mannequin d’une autre marque.
J’ai reçu le mannequin environ 10 jours après la commande, il était bien emballé, et le montage du pied est enfantin.
En conclusion : si vous souhaitez un joli mannequin de style vintage, vous avez là, je pense, le meilleur rapport qualité-prix, même en incluant les frais de port.
Si par exemple vous avez une boutique, un mannequin de chez CSL, Proportion, ou Vintage Style, sera certes + cher, mais fera un bien meilleur effet dans une vitrine.

So, here’s my reveiw of the vintage dressform from Roxy Display.
I took some pics of the RD dressform, and my adjustable modern one (covered in a « cream » cover, for a better view
You can clearly see the shape and measure differences.
The measurements are as follow :
                      Modern           Vintage RD
Bust               33’’                34’’
Waist             25’’                21’’
Hips               24’’                38’’

So, the main difference (apart from the wasp waist) is that the Roxy Display dressform has much larger hips, which gives this special shape.
The bust is also shaped like the 1900 style « mono-bosom » or « pigeon-bosom »
As you can see, the vertical measurements are close to modern standards. The RD is even longer at the bottom.
For me, it will be perfect to show corsets from size 18 to 22, and to drape new patterns.
Here is, for example, how my antique corset looks like on this dressform, without any padding. Much better than on my modern dressform !

IMG_5564
As for the material ! it’s made of some sort of hard foam or hard polystyren. It’s very lightweight, and pineable. Yet, I think it may get “hurt” and keep traces if it falls.


And regarding pins, I think I’ll try to rather pin the fabric cover, as the dressform tends to keep a tiny trace of each pinning.
I’d like to outline the fact that it’s difficult, nearly impossible, to find out on the Roxy Display website what the dressforms are exactly made of. Corset Laced mannequins are made of polymer foam, Proportion London’s, I don’t know (but I must say that I didn’t upload their brochure). And Vintage Style Mannequins are made of papier maché.

The fabric cover is nice, thick (thicker than the Morplan covers, if you know them).
And by the way, I tried to put a Morplan cover on this dressform, and it was a bit too short (and too small at the hips). I’ll probably make myself a couple of different covers, or maybe I’ll order some (from CorsetLaced, maybe).
I am very happy that I received a beech stand and top, it’s what I prefer ! I must say I didn’t pay attention at all when I ordered if there was an option or choice.


Regarding the price :  $65 + $68.55 shipping, so a $133.55 total, which is much cheaper than other brands.
I received the dressform ca. 10 days after I ordered it, it was well wrapped, and setting the stand was super easy.
So, if you want a nice vintage mannequin, not too expensive, for display and pattern-making, I think this is a good choice.
But if you have a shop, then a dressform from CLM, Proportion, or Vintage Style, will be much more expensive, but also much more beautiful in a shopwindow.

Liens / Links
Roxy display on Ebay : http://www.ebay.co.uk/itm/350304749902?_trksid=p2059210.m2749.l2649&ssPageName=STRK%3AMEBIDX%3AIT
Corset Laced Mannequins: http://www.corsetlacedmannequins.co.uk/category/wasp-waisted
Proportion London: http://www.proportionlondon.com/bg2-7-40-Retrospective-
Vintage Style mannequins: http://www.vintagestylemannequins.co.uk/wasp-waist-mannequins/

Serindë [userpic]

Corset « droit devant » 1900-1905 / Straight front corset 1900-1905

February 1st, 2015 (06:48 pm)

Voici donc le corset ancien acquis récemment, dont je vais vous donner quelques détails.

Here is the corset I recently bought, and about which I'll give you some construction details.

wm 3 vues

IMG_5521 (Copier)

C’est un corset qui arrive au milieu de la poitrine, et est construit en 2 épaisseur de coutil qui a dû être blanc au départ, mais qui est devenu beige avec le temps.

La bande de taille imprimée « droit devant forme nouvelle » permet de le dater à partir de 1900, date à laquelle le forme« droit devant », avec un busc rigide (et non souple et courbé comme auparavant) fait son apparition. La forme et la construction, comparées à d’autres corsets de cette époque, le situent+ précisément entre 1900-1905. A partir de 1905, c’est plutôt le patronage en S qui se développe, le corset s’allonge également sur les hanches.

On remarque une forme assez douce, pas de courbes excessives, une réduction de taille sans doute modérée.

It's a mid-bust corset, made of 2 layers of coutil, that was probably white, but turned beige along time.

The waist tape has a « droit devant formenouvelle » ("straight front new shape") print, which helps dating the corset from 1900, when the straight front busk (as opposed to the curved or spoon busk) became popular. The shape and construction, compared to other antique corsets, help narrowing the era between 1900-1905. After 1905, the S-bend was clearly more spread, and the shape was also longer on the hips.

You can notice a rather smooth line, no extreme curve, a most likely moderate waist reduction.

IMG_5522 (Copier)

Le corset a 8 panneaux par côté,  dont 4 rien que pour le buste, ce qui fait 16 au total.

Les panneaux du buste sont intéressants, car construits de manière à s’évaser au niveau de la poitrine. Ils ne sont pas baleinés, mais cordés uniquement.

The corset is made of 8 panels per side, 4 of which for the bust part only, so a total of 16 panels.

The bust panels are interesting: they are cut and sewn to each other so that they flare out around the bust. They're not boned, only corded.

IMG_5518 (Copier)

Un autre panneau très intéressant, est le 6ème,qui semble intégrer un gousset. Pourtant, à y regarder de + près, on remarque qu’en fait, le tissu est simplement plié : il n’y a pas de couture,seulement une broderie aux coins. Sur l’intérieur, cette pliure est cachée sous la bande de taille. Etonnante technique, qui me laisse perplexe, car pourquoi plier le tissu, quand on pourrait couper dès le départ le patron à la forme voulue ? D’autant que même si le tissu est fin et souple, une pliure,surtout au niveau de la taille, ajoute de l’épaisseur, éventuellement de l’inconfort… Je n’ai pas de réponse pour l’instant….

The 6th panel is also very interesting: it looks like it has a gusset. But when you look closely, you realise there's no seam running, and the fabric is only folded, with a flossing at each corner. On the inside, this fold is hidden under the waist tape. This is quite surprising, and confusing: why fold the fabric, when you could cut the right panel shape right from the start ? And even if the fabric is thin, a fold, especially at the waist level, adds a bit of bulk and incomfort... I must say I have no idea why they chose this technique....

IMG_5524 (Copier)

IMG_5511 (Copier)

Les broderies du corset sont purement décoratives, et ne sont faites que sur le tissu extérieur (elles ne sont pas visibles à l’intérieur, hormis un point d’arrêt ici et là). Elles ne servent donc pas à maintenir les baleines en place.

The flossings on this corset are embellishment only: they do not keep the bones in place (they don't go through the 2 fabric layers, apart from a stop stitch here and there).

IMG_5513 (Copier)

Les baleines, justement : à part les 2 baleines plates en métal qui encadrent les œillets, les autres baleines sont naturelles, et au nombre de 12 par côté. Donc 12 baleines naturelles + 2 en métal soit 28 au total. Elles sont situées sur les panneaux 5 à 8, jamais au niveau de la couture (contrairement à beaucoup de techniques modernes de construction). Les passages de baleines font environ 8mm de large, les baleines elles-mêmes font6-7mm. Pour les baleines métal, c’est un peu + large : passage de baleine de 1cm de large.

Certaines ont été cassées, sans doute à l’usure.

Boning: apart from the metal flats on either side of the eylets, the other bones are made of natural whalebone, 12 per side. So, 12 whalebones + 2 metal flats on each side, 28 bones total. They're inserted in panels 5 to 8, never on the seam allowances (as opposed to many modern construction techniques). The boning channels are ca. 8mm wide, the bones are 6-7 mm wide. As for the metal bones, the channels are wider (1cm).

Some bones are broken, probably due to a regular wear.

IMG_5530 (Copier)

IMG_5523 (Copier)

Concernant le buste, il est cordé très finement, avec des largeurs de 2.5 à 3mm seulement. Les coutures sont décorées de broderies.

The bust is corded with very thin strings, with channels ca. 2.5-3mm only. The seam allowances are embellished with flossings.

IMG_5529 (Copier)

Le haut du corset est bordé de broderie anglaise, plutôt en bon état, même si les bords sont un peu élimés par endroits. C’est une broderie qui permettrait le passage d’un ruban, mais aucune marque d’usure ou de décoloration n’apparaît, donc je pense que le corset était porté tel quel, sans ruban.

The top line of the corset features a "broderie anglaise" trim, still in rather good condition, though a bit worn out here and there. This kind of trim could allow to add a ribbon, running through the trim holes, but I can see no sign of tear or colour stain, so I tend to think the corset was worn as is, with no ribbon on the trim.

IMG_5525 (Copier)

On note aussi la présence d’un « crochet » près du busc, qui aidait à maintenir la jupe en place et éviter qu'elle ne remonte.

A hook is attached at the centre front to prevent the petticoat from riding up and causing extra bulk at the waist.

IMG_5520 (Copier)

Le haut et le bas du corset sont terminés par un biais de coton d’environ 1.6cm de large.

A l’arrière, 13 œillets métal de taille 4mm de chaque côté.Le lacet n’est pas d’origine: j'ai acheté le corset avec un lacet rose (pas d'origine non plus), et j'ai mis ce lacet blanc temporairement pour me permettre de mettre le corset sur mon mannequin. Je vais en commander un beige pour qu’il soit assorti au tissu.

The top and bottom lines are finished with a cotton bias, ca. 1.6cm wide.

At the back, 13 metal eyelets, 4mm wide, on each side. The lace is obviously not antique. I bought the corset with a pink (not antique either) shoelace, and put this temporary white one to be able to put the corset on my dressform. I'll order a beige one so that it matched the fabric colour.

Mesures / Measurements :

Longueur devant / center front: 36cm / 14 3/8’’

Longueur busc / busk length : 33cm / 13’’

Longueur dos / center back : 31.5cm / 12.5’’

Taille fermée / closed waist : 53cm / 20 6/8’’

Buste / bust : 77cm / 30 3/8’’

Hanches (ca. 12cm sous la taille) / Hips (ca.5'' below waist) : 76cm / 29 7/8’’

Serindë [userpic]

Story of a wedding dress / Histoire d'une robe de mariée

September 27th, 2014 (02:15 pm)

IMG_4697 2

I usually don’t make wedding dresses. It’s technically and emotionally too tricky, especially for the interaction with the bride, and it doesn’t suit me. That said, when a very good friend of mine told me she would get married, and when she started seeking her dress, I soon changed my mind, and suggested that I would make it. We started by looking at tons of inspiration dresses, from chains, to Haute couture, and I think we’ve been through the whole work, corsets and wedding dresses, of Sparklewren :-).
The style we agreed on was: simple, elegant, vintage-inspired, but not too “costumey”, in ivory/beige/chapagne colours, with a tulle & lace over-skirt, and a pink underbust corset. That was quite a good start.
The whole story / Toute l'histoireCollapse )

Serindë [userpic]

Ready-to-wear mini collection

June 21st, 2014 (04:43 pm)

As I don’t have enough time anymore to work on custom orders, I decided to make a serie of RTW mini-collections out of my most popular designs.
I will start with underbusts only.
The idea is to make 1 design in several standard sizes (from 20” to 28”), while still keeping each corset unique, as all Serindë corsets usually are.
I will use the same pattern, scaled up for each size, but I will use a different fabric for each corset (e.g.: size 20 will be green, size 22 will be blue,….). I already listed a specific fabric for each pattern/size.
All corsets will be made as usual: busc, combination of spirals and flats, fashion fabric+coutil+poplin lining, satin bias, front and back modety panels, etc….
For now, each mini-collection will feature 5 sizes (20, 22, 24, 26, and 28).
I’m planning to have the first corsets available in September, and nearly all the ranges ready for Xmas orders.
I’m also hoping to organise a few photoshoots to show you the corsets on real ladies.
The 3 designs I chose are:


  • The “chains” corset

  • The “Tina” corset

  • The “Lucy” corset.

Underbust in blue chinese brocade with removable chains, size 22
The "chains" corset / Le serre-taille « chaînes »

N’ayant plus le temps de me consacrer à des commandes particulières, j’ai décidé de me lancer dans la déclinaison en “mini-collections” de certains de mes designs les + populaires.
Je vais commencer avec les serre-taille. L’idée est de proposer un modèle dans plusieurs tailles « standard », du 20 au 28, tout en gardant ce modèle unique, ce qui est le propre des corsets Serindë.
Je vais donc garder le même patron, mais chaque modèle ne sera décliné qu’une fois dans chaque taille, et à chaque fois dans un tissu différent (par exemple : la taille 20 sera verte, la taille 22 sera bleue,…). J’ai déjà listé quel tissu pour quel modèle en quelle taille.
Les corsets seront tous construits comme d’habitude : busc, baleines spirales + plates, tissu extérieur + coutil + doublure popeline, biais, modesties,.
Donc, pour l’instant, chaque mini-collection comptera 5 corsets (tailles 20, 22, 24, 26, et 28).
J’espère pouvoir commencer à proposer des modèles à la rentrée, et idéalement un choix + large pour Noël.
Je souhaite aussi pouvoir organiser qq séances photos autour de ces corsets…
Les 3 designs choisis sont les suivants :

  • Le serre-taille « chaînes »

  • Le serre-taille « Tina »

  • Le serre-taille « Lucy »

10273271_687002018003753_441709853124070377_o
The "Tina" corset / Le serre-taille "Tina"



The "Lucy" corset / Le serre-taille "Lucy"

Serindë [userpic]

Underbust review by Lucy / video sur un serre-taille par Lucy

May 3rd, 2014 (08:52 pm)

A few months ago, I shipped to Lucy a little underbust, in red brocade fabric, with a fan-lacing detail.
here's the review she just filmed about it

N44 wm 3 vues LR

Il y a qq mois, j'avais envoyé à Lucy un petit serre-taille en brocade bordeaux, et détail fan-lacing devant.
Voici la vidéo qu'elle vient de poster à ce sujet.

Serindë [userpic]

Exhibition review / Retour sur expos

March 16th, 2014 (09:27 pm)

A quick review of this weekend...
The exhibition “Plein feu sur les collections”, at the CNCS in Moulins: it’s a kind of “best of” exhibition, that re-shows some of the past exhibitions, but also insists on the importance of the costume conservation work. On your own, or guided tour ? It’s the second time I take a guided tour at the CNCS, and second time it’s… weird, for many reasons. So I guess next time I’m gonna try a tour on my own, with audioguides, and the little booklets available in each room. Please note that as it’s a “best of” exhibition, it may look a bit too familiar to thosewho’ve been here several times before.

Still, you can take this opportunity to see the Noureev collection, which I imagined a bit larger, I must say. The first romm displays costumes, the second one, some personal items and furniture, and there’s an interesting documentary about Noureevand his career.
Of course, I won’t surprise you if I say that I expected more costumes (I always expect more costumes anyway J ), but this Noureev collection is worth seeing.

roman d’une garde-robe”, at the Musée Carnavalet: it was the last day today, last  chance to see on display this private collection, given to the Musée Galliera. It shows the dresses of a Parisian woman, from ca. 1900 (these are the photos I chose to show you) to 1940. Interesting, some beautiful or even amazing dresses.
The exhibition catalog, though a bit expensive (35€) seems to be very complete, and also features a pattern taken from a displayed 1920 dress. Good idea, don’t you think ?

Petite review du week-end....
L'expo "Plein feu sur les collections" au CNCS à Moulins: expo "best of", en quelque sorte, qui revient non seulement sur des expos passées, mais qui met aussi en valeur le travail de conservation des costumes. Visite libre ou visite guidée ? J'ai pris 2 fois des visites guidées au CNCS, et à chaque fois c'était... étrange, pour plein de raisons. Je pense, la prochaine fois, tenter la visite libre avec audioguide + les fiches du CNCS mises à disposition dans chaque salle, pour voir...

A noter: si vous êtes déjà venu plusieurs fois au CNCS, ça sera peut-être redondant, mais vous pouvez en profiter pour voir la partie Noureev, que personnellement j'imaginais + grande. Vous avez une 1ère salle avec des costumes, une autre avec du mobilier et des effets personnels, et enfin une salle où un documentaire sur Noureev est projeté. J'espérais un peu + de costumes, je dois dire, mais c'est déjà chouette.

L'expo "Roman d'une garde-robe", au musée Carnavalet: dernier jour aujourd'hui d'une expo présentant une collection particulière cédée au musée Galliera, et retraçant la mode de 1900 (j’ai choisi de vous montrer ces robes) à 1940 environ.
Intéressant, de belles pièces, certaines magnifiques, et le livre de l'expo, quoiqu'un peu cher (35€), semble très complet, et a l'originalité de comporté un patron de robe 1920, relevé d'après l'une des robes exposées. Sympa, non ?

< back | 0 - 10 |